Écrit par  TVCI 2014-03-25

Un peu plus de deux semaines pour soutenir l'importance d'une télévision communautaire indépendante à Montréal

(0 Votes)

Montréal, 25 mars 2014

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a ouvert des audiences publiques pour permettre aux organismes et individus de la région de Montréal d'exprimer leurs positions d'ici le 10 avril concernant la demande de licence pour une télévision communautaire indépendante (TVCI) à Montréal.

À ce jour des centaines de personnes provenant de la région de Montréal se sont exprimées en faveur du projet de TVCI et environ une cinquantaine d'organisations sociales soutiennent le projet. Nous appelons l'ensemble des organisations de la grande région de Montréal, en particulier les organisations syndicales de la région de Montréal, à soutenir un projet de télévision communautaire indépendante.

La démarche de TVCI vise l'obtention d'une licence pour l'opération d'une télévision pour toute la population montréalaise pas seulement pour la population anglophone, immigrante ou autochtone. D'ailleurs, il ne peut en être autrement dans l'octroi d'une licence et c'est pourquoi Vidéotron doit chercher à obtenir l'autorisation du CRTC à mettre en place une version anglophone de sa chaîne française. Comme il ne peut exister deux licences pour la télévision communautaire, il nous importe de démontrer avec vous que la chaîne MAtv, opérée par Vidéotron, n'est pas conforme aux principes fondamentaux qui devraient régir une télévision communautaire.

Nous croyons que MAtv ne soutient pas la participation citoyenne comme elle devrait le faire comme organisation au service du milieu syndical et communautaire. Nous considérons que MAtv ne permet pas le développement de contenu par et pour ces organisations à Montréal. Nous croyons qu'une telle démarche télévisuelle au bénéfice du milieu communautaire doit privilégier la formation et le développement des compétences, pour que ces organisations soient autonomes dans le développement de contenus. De plus, une telle vision doit se concrétiser dans un organisme sans but lucratif et distinct de Vidéotron, dirigé par un conseil d'administration à forte composition communautaire et sociale.

Un tel projet ne peut faire l'économie du bilan de la licence que détient Vidéotron avec MAtv, à titre de télévision communautaire. Nous sommes sensibles aux préoccupations du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la Fédération des travailleuses et des travailleurs du Québec (FTQ), quant aux emplois de la centaine de ses membres à MAtv. C'est pourquoi, nous envisageons mettre en place un projet qui évite aux salarié-es de MAtv, affiliés au SCFP, des préjudices dans leurs conditions de travail. Tout sera mis en oeuvre pour éviter des pertes d'emploi des salarié-es de MAtv affiliés au SCFP.

Notre projet en est un de télévision communautaire indépendante à Montréal. Nous considérons qu'un tel projet d'action communautaire autonome implique un charte indépendante du cablôdistributeur qui diffuse le signal et qui tire de cette activité des bénéfices distincts du développement de contenu. La démarche de TVCI de Montréal s'est engagée dans une perspective d'offrir à la population et aux organisations communautaires et sociales de Montréal un outil centré sur les préoccupations de la population et des organismes communautaires de Montréal. Pour nous, ça implique la mise en place d'un organisme sans but lucratif et indépendant de Vidéotron, qui se consacre au développement d'un contenu pour et par les organisations sociales et communautaires.

Sabine Friesinger
au nom du Comité de coordination de TVCI-MTL

socialshare

share on facebook share on linkedin share on pinterest share on youtube share on twitter share on tumblr share on soceity6

TVCI-MTL

La télévision a changé le monde. Le temps est venu de changer la télévision. TVCI MTL est un regroupement préoccupé de l’état actuel des médias au pays, et plus particulièrement dans la grande région de Montréal. Nul besoin d’être expert pour jeter un coup d’œil sur le paysage médiatique et constater rapidement qu’une petite poignée d’entités privées contrôlent nos ondes.
Notre rêve est de briser ce monopole et de construire une télé communautaire par et pour nos communautés.
Cet acte de créativité devenant réalité est non seulement essentiel pour construire et desservir une communauté saine, diversifiée et dynamique, mais est également une condition indispensable à l’amélioration de la démocratie.


« Montréal a absolument besoin de ce type de télévision reflétant le caractère pluraliste de la principale ville du Québec. »

- Lorraine Guay, infirmière, impliquée de longue date dans la défense des droits fondamentaux.